Poèmes de Noël de vacances

Noël est un moment où vous êtes rempli de souvenirs inestimables de vos proches et chers. Les gens viennent de loin pour passer un peu de temps de qualité avec leurs amis et leur famille. Une excellente façon de profiter de l’esprit de la saison de cette année est à l’écoute des lignes douces et simple d’un poème de Noël. Deux très belles créations poétiques sont donnés ci-dessous dans cet article. Les raconter à tes parents ou leur plume pour une personne douce et de voir l’étincelle de bonheur briller dans leurs yeux.

Twas The Night Before Christmas

C’était la nuit avant Noël, quand toute la maison
Pas une créature remuait, pas même une souris.
Les bas ont été accrochés par la cheminée avec soin,
Dans l’espoir que saint Nicolas allait bientôt être là.

Les enfants étaient tout douillet niché dans leurs lits,
Alors que des visions de dragées dansé dans leurs têtes.
Et maman dans son «fichu, et moi en ma casquette,
Venait de s’installer nos cerveaux pour la sieste un long hiver de.

Lorsque sur la pelouse il y eut un tel fracas,
Je sautai du lit pour voir ce qui se passait.
Vers la fenêtre je me suis envolé comme un éclair,
Tore ouvrir les volets et leva le châssis.

La lune sur la poitrine de la neige fraîchement tombée
A donné l’éclat de la mi-journée aux objets ci-dessous.
Lorsque, ce qui à mes yeux émerveillés devrait apparaître,
Mais un traîneau miniature et huit rennes métallique.

Avec un pilote peu vieux, si vif et rapide,
Je savais que dans un moment où il doit être saint Nicolas.
Plus rapide que les aigles ses coursiers ils sont venus,
Et il sifflait et criait, et les a appelés par notre nom!

Maintenant Dasher! maintenant, Dancer! maintenant, Prancer et Vixen!
Sur, la comète! Sur, Cupidon! sur, sur Donner et Blitzen!
Vers le haut de la véranda! à la partie supérieure de la paroi!
Maintenant précipiter de suite! Dash de suite! Dash loin tout!

Comme les feuilles sèches qu’avant la mouche ouragan sauvage,
Quand ils rencontrent un obstacle, monter vers le ciel.
Donc, jusqu’à la maison-top les coursiers volaient,
Avec le plein de jouets en traîneau, et Saint-Nicolas aussi.

Et puis, en un clin d’œil, j’ai entendu sur le toit
Le cabré et piaffe de chaque petit pied.
Comme je l’ai dessiné dans ma tête, et tournait autour,
Dans la cheminée Saint-Nicolas est venu avec un bond.

Il était habillé tout en fourrures, de la tête à son pied,
Et ses vêtements ont tous été ternie avec de la cendre et la suie.
Un faisceau de jouets qu’il avait jeté sur son dos,
Et il ressemblait à un colporteur, vient d’ouvrir son sac.

Ses yeux brillaient-ils comment! ses fossettes comment vous divertir!
Ses joues étaient comme des roses, son nez comme une cerise!
Sa drôle de petite bouche a été élaboré comme un arc,
Et la barbe de son menton était blanche comme la neige.

Le moignon d’une pipe qu’il a serrée dans ses dents,
Et la fumée qu’il ceignait sa tête comme une couronne.
Il avait un visage large et un petit ventre rond,
Qui a secoué quand il riait, comme un bol de gelée!

Il était joufflu et dodu, un joyeux lutin,
Et j’ai ri quand je l’ai vu, en dépit de moi-même!
Un clin d’œil et une torsion de la tête,
Bientôt m’a donné de savoir que je n’avais rien à craindre.

Il ne parlait pas un mot, mais alla droit à son travail,
Et remplit tous les bas, puis se tourna d’un coup sec.
Et pose son doigt côté de son nez,
Et de donner un signe de tête, la cheminée, il se leva!

Il sauta sur son traîneau, son équipe a donné un coup de sifflet,
Et ils ont tous volé loin comme le duvet d’un chardon.
Mais je l’ai entendu s’écrier: «avant qu’il conduisait hors de la vue,
Joyeux Noël à tous et à toutes une bonne nuit-!
(Auteur – Clement Clarke Moore)

An Ode de la naissance de notre Sauveur

En chiffres, mais ces quelques et,
Je chante ta naissance, Oh, Jésus!
Tu bébé jolie, né ici,
Avec mépris sup’rabundant ici: Qui pour ton port d’princière ici,
Avais pour ta endroit
De naissance, d’une base
Out-stable pour ta cour ici.

Au lieu d’enclos soignée
D’osier entrelacées,
Au lieu de bouquets parfumés,
De jonquilles et de roses,
Ton berceau, royale Stranger,
Comme dit l’Evangile,
Avait rien d’autre,
Mais, ici, une simple mangeoire.

Mais nous en soie (pas cruels),
Avec diverses pierres précieuses,
Et lis-te déguiser travail
De gifles, nous allons faire une chambre,
Douce fille, pour toi,
De l’ivoire,
Et plâtré autour de l’ambre.

Les Juifs qu’ils ont fait toi dédain,
Mais nous allons te divertir
Avec gloires d’attendre ici
Sur ton état princier ici,
Et plus l’amour, de la pitié.
D’année en année
Nous allons te faire, ici,
Un libre-né de notre ville.
(Auteur – Robert Herrick)

Movie Quotes Noël
Vintage Christmas Ornaments
Destinations pas cher de Noël
Les dix films de Noël
Le Silence de Noël
Films classiques de Noël
Creative Centres de Noël
Poèmes de Noël de vacances
Noël Décorations murales
Le cadeau de Dieu
Derniers Lyrics

Leave a Reply